Bonjour et bienvenue sur Piluke.com

Actualités du monde littéraire

Publié le jeudi 04 avril 2013 par Aude PRINCET

Quel bilan pour le salon du livre de Paris 2013 ?

Parce qu’il est le salon incontournable de l’année, celui qui draine évidemment le plus de monde, le salon du livre de Paris est aussi un baromètre de la santé du livre en France. Alors, c’était comment cette année ?


Premier élément de réponse : la fréquentation. Cette dernière était d’autant plus observée que la durée du salon est passée de 6 à 4 jours, sans le mercredi qui plus est, journée au cours de laquelle les scolaires venaient en masse. Eh bien ! Malgré cet handicap, après les bons résultats de 2012, la fréquentation reste stable et même en légère hausse de 3 % avec un total de 190 000 visiteurs.

 Le culinaire fait recette

 On notera au passage que c’est le square culinaire qui a rencontré le plus franc succès. Confirmant une tendance déjà relayée par plusieurs rendez-vous télévisés grand public. La réunion des livres de bouche en un seul endroit remporte toutes les adhésions, publiques et professionnelles. Certains livres se sont même retrouvés rapidement en rupture de stock !

 

 

Sur Piluke.com les lecteurs lisent gratuitement
les romans de nouveaux auteurs pour leur permettre d'être édités.

Je suis auteur Je suis lecteur

Voilà pour les bonnes nouvelles. Car, pour le reste, côté achats, les éditeurs font grise mine. Livre Hebdo en a interrogé quelques-uns et tous ont à peu  près le même discours : bonne fréquentation mais pouvoir d’achat en berne… Tout sauf une surprise bien sûr. Nous aurons bientôt l’occasion de faire le point en la matière mais pour la troisième année consécutive, la vente de livres sera vraisemblablement en baisse sauf en ce qui concerne la vente à distance.

 Les mêmes tendances sur le salon que sur l’ensemble du marché

 Ce qui sauve les apparences, ce sont finalement les grands auteurs. Ceux que l’on peut voir à la télévision. Le consommateur en veut pour son argent et se replie sur des valeurs sûres. Cette tendance n’est pas spécifique au livre, on la retrouve à peu près dans tous les secteurs marchands.

D’ailleurs les éditeurs notent également que les lecteurs se sont concentrés sur les auteurs médiatiques y compris pour la signature d’autographes. Le livre qui, traditionnellement se trouvait être le seul bien culturel à ne pas souffrir des périodes de crise financière, semble ne plus échapper à la règle. Sans doute n’est-il pas prêt d’en finir avec son pain noir.

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article

Piluke.com permet à des écrivains non édités de soumettre leur manuscrit à l'avis de lecteurs sincères et passionnés. Les lecteurs téléchargent le roman, évaluent les livres qu'ils ont lus et Piluke.com propose une analyse détaillée aux auteurs. Pour ceux qui obtiennent le plus de succès, Piluke.com propose de les aider à se faire éditer.