Bonjour et bienvenue sur Piluke.com

Interviews d'auteurs

Publié le mardi 16 septembre 2014 par L'éQUIPE PILUKE.COM

Baptiste Beaulieu : « Je ne suis pas sûr qu’on écrive toujours pour le lecteur. »

Baptiste Beaulieu écrit tout le temps. Il ne tient pas en place. Dès qu’il a une seconde, il écrit. Il va même jusqu’à interrompre ses amis pour retranscrire leurs propos. Il nous parle de son premier livre « Alors voilà ».


Piluke.com : Aviez-vous un objectif précis quand vous avez écrit « Alors voilà » ?

B.B. : J’ai essayé de raconter les choses le plus humainement possible. Avec de la bienveillance, pas de la « bien-pensance ». Je voulais qu’on comprenne que les soignants sont des êtres humains comme les autres et que le fossé qui peut se créer avec les patients est juste un problème de communication.

Piluke.com : Votre première démarche n’a pas été d’écrire, mais de faire un blogue…

B.B. : Je racontais des anecdotes arrivées à des collègues ou à moi-même. Dans le livre, j’ai juste modifié l’identité et l’âge des personnes. Sinon tout est vrai.

Piluke.com : Continuerez-vous à écrire de la non-fiction romancée ?

B.B. : Non. Je voudrais me diriger vers quelque chose de plus romanesque, car ce qui est plaisant dans l’écriture, c’est la liberté qu’elle offre. Je ne veux pas me cantonner à un style. Si je sors le même genre de livre, je serai toujours le médecin qui écrit sur l’hôpital et je n’en ai pas envie.

 

Lire le roman de Baptiste BeaulieuAlors voilà le récit au quotidien d’un apprenti médecin qui joue des claquettes entre les différents services des Urgences avec ses co-internes.

Là, pendant sept jours, il décrit à une patiente en stade terminal ce qui se passe sous les blouses et dans les couloirs. Pour la garder en vie le temps que son fils, bloqué dans un aéroport, puisse la rejoindre.

Se nourrissant de situations bien réelles, vécues par lui ou par ses collègues, chirurgiens ou aides-soignants, Baptiste Beaulieu passe l’hôpital au scanner. Il peint avec légèreté et humour les chefs autoritaires, les infirmières au grand cœur, les internes gaffeurs, les consultations qui s’enchaînent, les incroyables rencontres avec les patients...

Par ses histoires d’une sensibilité folle, à la fois touchantes et drôles, il restitue tout le petit théâtre de la comédie humaine. Un bloc d’humanité.

 

 

 

 

 

 

 

  Envie de lire le livre de Baptiste Beaulieu ? Commandez-le sur le site Librairie Mollat

 

Piluke.com : Mais pourquoi écrire des romans ? Pour plaire aux lecteurs ?

B.B. : Ce qui est très bizarre dans l’écriture c’est que je ne suis pas sûr qu’on écrive toujours pour le lecteur. Je me suis rendu compte avec le blogue et ensuite avec le livre que j’ai une chance extraordinaire : quand j’écris une chose qui me fait rire, ça fait rire le lecteur. Même chose quand j’écris des choses qui me touchent. Du coup j’écris simplement parce que c’est un plaisir incroyable.

Piluke.com : Tous les jours ?

B.B. : Tout le temps. Même entre deux patients, dès que j’ai un peu de temps, j’attrape mon téléphone et je tapote dessus.

Piluke.com : Vous élaborez un plan, une structure ?

B.B. : J’aime bien avoir la fin de mon roman et ensuite je couche des idées ici ou là sous forme de courts chapitres que je développerai ensuite. Une fois que j’ai tout ça, je les lie les uns aux autres par une trame. Je fonctionne toujours de cette façon.

Piluke.com : Et l’idée, elle part d’où ?

B.B. : Je ne sais pas. La dernière fois, j’étais en boîte de nuit, il était quatre heures du matin, j’étais en train de danser et je regardais les lumières quand une idée superbe m’est venue en tête. Elle s’est imposée à moi. Je ne pouvais m’empêcher de penser qu’il fallait que j’écrive ça. Je voulais même immédiatement quitter la boîte de nuit pour rentrer et écrire.

 

Sur Piluke.com les lecteurs lisent gratuitement les romans d'auteurs en devenir !

Je commence la lecture

 

Piluke.com : À quoi veillez-vous particulièrement quand vous écrivez ?

B.B. : J’essaye de faire attention à tout. Je crois qu’on n’a jamais terminé un roman. Je passe mon temps à lire et à relire. Mais il ne faut pas tricher avec le lecteur. Par exemple je suis plus un conteur qu’un écrivain. J’adore l’idée de raconter une histoire, tenir les lecteurs en haleine tout en essayant de délivrer des messages.

Piluke.com : Vous mettez beaucoup de votre personne dans l’écriture ?

B.B. : Je pense que l’écriture est très narcissique. On parle toujours de nos questionnements les plus profonds, les plus intimes. Au fond, c’est de moi dont je parle dans mes écrits.

Piluke.com : Vous vous inspirez de la réalité ?

B.B. : Il y a des choses toutes bêtes, des discussions dans le métro qu’on peut entendre. D’autres personnes vont passer à côté et moi, je me dis que c’est génial et qu’il faut que je l’écrive. En fait je suis obligé de noter certaines choses. Je vais jusqu’à interrompre mes amis pour leur dire : « Attends. Il faut que je note ce que tu viens de dire. »

Piluke.com : Vous venez d’écrire votre premier livre, quels conseils pourriez-vous donner à un écrivain débutant ?

B.B. : L’écriture est un travail sur le long terme. On ne termine jamais d’apprendre à écrire. Plus j’écris, plus j’améliore les choses, ce côté « faire couler l’écriture » par exemple. D’ailleurs c’est la même chose avec la lecture. C’est très important de lire. La lecture nourrit l’écriture.

Piluke.com : Avez-vous une forme de rituel avant de vous mettre à écrire ?

B.B. : J’écoute de la musique islandaise parce que c’est un peu planant.

 

 Ces articles peuvent vous intéresser !

- Éditer de la poésie au XXIème siècle

- Acheter une liseuse pas cher

- Laure Naimski : « A douze ans, je lisais Cioran, Sartre, Vian et Simone de Beauvoir… »

- Olivier Dutaillis : « Pour écrire, j’aime bien m’isoler dans des lieux publics... »

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article

Piluke.com permet à des écrivains non édités de soumettre leur manuscrit à l'avis de lecteurs sincères et passionnés. Les lecteurs téléchargent le roman, évaluent les livres qu'ils ont lus et Piluke.com propose une analyse détaillée aux auteurs. Pour ceux qui obtiennent le plus de succès, Piluke.com propose de les aider à se faire éditer.