Bonjour et bienvenue sur Piluke.com

Interviews d'auteurs

Publié le jeudi 12 février 2015 par L'éQUIPE PILUKE.COM

Cassandra O’Donnell : « Il n’est pas possible de mettre de l’implicite dans une histoire pour enfants. »

Malenfer de Cassandra O’Donnell est paru chez Flammarion. Une saga en trois tomes pour les enfants de 8 à 11 ans dans un genre, la Fantasy, qui fait en général la part belle aux adolescents et aux jeunes adultes.


Piluke.com : Parlez-nous en quelques mots de Malenfer

CO : Tout d’abord c’est une histoire pour enfants. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on y parle de tolérance, d’amitié et de courage.

Piluke.com : Dans votre livre il y a des enfants avec des pouvoirs un peu particuliers, une école, des professeurs... Après Harry Potter, c’est devenu un passage obligé de situer son action de cette façon dans un roman de Fantasy pour enfants ?

CO : Ce n’est pas moi qui ai décidé ! En général j’écris pour un public d’adultes, mais alors que j’étais conviée à Lille pour un festival de littérature fantastique, je me suis retrouvée à parler de Fantasy à des classes de CM1-CM2. Difficile de parler à des enfants de 9 à 10 ans de mon héroïne habituelle, Rebecca Kean, une sorcière sociopathe… Du coup je leur ai demandé ce que serait pour eux l’histoire idéale. C’est comme cela qu’est né Malenfer. Par pur hasard ! En fait les enfants m’ont dit qu’il n’existait pas de livre de Fantasy accessible à leur niveau de lecture. Malenfer est plus court, moins ardu à lire que les histoires que l’on trouve habituellement en Fantasy.

Piluke.com : Comment adapte-t-on son écriture pour des enfants de 8-11 ans ?

CO : J’ai beaucoup parlé avec des conseillers pédagogiques, car il s’avère qu’il est vraiment plus compliqué d’intéresser les enfants que les adultes. Il y a tout un travail pédagogique en parallèle. Par exemple on ne peut pas mettre de l‘implicite dans une histoire pour enfants. Et puis ils ne connaissent pas les codes du genre. J’ai donc utilisé des clichés pour qu’ils apprennent et qu’ensuite ils puissent aborder des romans plus complexes.

 

Lire le roman de Cassandre O'DonnellMalenfer, la forêt maléfique, grandit et s'approche chaque jour davantage de la maison où vivent Gabriel et sa petite soeur Zoé.

Seuls depuis le départ de leurs parents, partis chercher de l'aide en terre de Gazmoria, les enfants doivent faire face aux ténèbres qui recouvrent lentement Wallandar.

Mais aussi à un tout nouveau danger : ni les visions de Zoé, ni ses pouvoirs magiques ne parviennent encore à l'identifier... 

 

 

 

 

 

 

 

  Envie de lire le livre de Cassandra O'Donnel ? Commandez-le sur le site Ombres Blanches

 

Piluke.com : Quel temps consacrez-vous à l’écriture ?

CO : Du matin après avoir déposé mes enfants à l’école jusqu’au soir. C’est un travail avec une organisation spécifique. Dans l’écriture il y a 90 % de travail et 10 % de talent. Je ne crois pas aux gens qui attendent l’inspiration. On écrit des pages et ensuite on voit.

Piluke.com : Vous n’avez pas commencé par le roman. Que recherchez-vous à travers ce format particulier ?

CO : Distraire les gens. Les sortir du quotidien. J’essaye de les emmener ailleurs. Je fais du roman de gare, mais pour moi ce n’est pas péjoratif. Cela dit je crois qu’il est important d’avoir un style spécifique et une façon particulière de raconter l’histoire. Les dialogues par exemple sont très importants.

Piluke.com : Comment naît l’idée d’un roman chez vous ?

CO : Souvent ce que je cherche, ce sont des livres que j’aurais envie de lire moi-même. 

 

Sur Piluke.com les lecteurs lisent gratuitement les romans d'auteurs en devenir !

Je commence la lecture

 

Piluke.com : Écrire des sagas est-il un choix délibéré ou est-ce simplement pour ainsi dire une obligation quand on écrit du fantastique ?

CO : Non, simplement mes histoires sont très longues. J’aurais pu écrire Malenfer en un seul tome, mais l’histoire aurait été trop longue pour des enfants de cet âge. Pour cette raison, il s’agit d’une trilogie. En plus Malenfer se veut très visuel, avec beaucoup de dialogues, un peu comme une série télé, univers qui m’est proche.

Piluke.com : Quelles sont les grandes différences entre un roman pour adultes et un roman pour enfants ?

CO : L’essentiel dans un roman pour enfants, ce sont les personnages auxquels ils pourront s’attacher et s’identifier. Pour les adultes, vous avez l’impérieuse nécessité qu’ils ne remettent jamais en question ni votre univers ni vos personnages.

Piluke.com : À votre avis quelles sont les erreurs à ne pas commettre pour un écrivain débutant ?

CO : Créer des personnages auxquels on ne croit pas, c’est-à-dire qui agissent contrairement aux traits de caractère qui leur ont été donnés au départ. Il faut servir ses personnages, pas le contraire. Un personnage peut être caricatural, cela ne signifie pas qu’il doit être creux.

Piluke.com : Pouvez-vous nous citer un truc d’écriture qui vous est propre ?

CO : J’ai l’obsession des dialogues. Je les travaille jusqu’à ce qu’ils sonnent juste.

 

 Ces articles peuvent vous intéresser !

- Éditer de la poésie au XXIème siècle

- Acheter une liseuse pas cher

- Laure Naimski : « A douze ans, je lisais Cioran, Sartre, Vian et Simone de Beauvoir… »

- Olivier Dutaillis : « Pour écrire, j’aime bien m’isoler dans des lieux publics... »

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article

Piluke.com permet à des écrivains non édités de soumettre leur manuscrit à l'avis de lecteurs sincères et passionnés. Les lecteurs téléchargent le roman, évaluent les livres qu'ils ont lus et Piluke.com propose une analyse détaillée aux auteurs. Pour ceux qui obtiennent le plus de succès, Piluke.com propose de les aider à se faire éditer.