Bonjour et bienvenue sur Piluke.com

Question de point de vue

Publié le mardi 09 juillet 2013 par L'éQUIPE PILUKE.COM

Les systèmes propriétaires freineraient la lecture numérique

Ça ressemble à un scandale mais personne n'en parle ou presque. Si vous achetez un livre chez votre libraire numérique, il y a de fortes chances que vous soyez obligé de le lire sur le matériel qu'il vend avec. Ce qui vous attache automatiquement à lui... pour longtemps !


Ils sont 3 syndicats de libraires (Alire, SLF et  SDLC) réunis au tour d’une même revendication : traduire et diffuser en français l’étude réalisée par l’université Gutenberg en Allemagne pour le compte de la Fédération européenne et internationale des libraires  et portant sur l'interopérabilité dans l’édition numérique.

Dans un communiqué publié le 28 juin ils justifient cette demande : « Pour que vive l'exception culturelle française, pour que la diversité reste un droit, pour que chaque lecteur ait le choix de sa librairie numérique, les libraires défendent le principe de l'interopérabilité des systèmes liés au livre numérique. »

Le lecteur marié de force avec son libraire numérique

Que dit précisément cette étude ? Une  synthèse est disponible en français (vous la trouverez ici). Elle part d’abord d’un constat qui pourrait choquer mais qui bizarrement ne fait pas couler beaucoup d’encre : « Lorsqu’un client européen ou d’une autre partie du monde achète un livre numérique à l’un des grands revendeurs  internationaux, il accepte implicitement que ce dernier devienne son fournisseur exclusif en matière de livres numériques, c’est-à-dire qu’il renonce à acheter des livres numériques à un autre fournisseur à l’avenir. » Effectivement, outre le format standard EPub, il existe aujourd’hui deux autres formats d’ebook défendus par deux mastodontes de l’édition numérique : Amazon et Apple. Achetez un livre chez l’un ou chez l’autre et vous ne serez en mesure de le lire que sur leur propre matériel. Une façon efficace de s’attacher son client…

 

 

Sur Piluke.com les lecteurs lisent gratuitement
les romans de nouveaux auteurs pour leur permettre d'être édités.

Je suis auteur Je suis lecteur

Mais est-elle justifiée ? Non, conclut l’étude. Pour une raison très simple. Tous les formats présents sur le marché sont issus d’une seule et même technologie de départ : l’Epub 2.0.1 (aussi appelé OEBPS). D’autant moins justifiée que le nouveau format Epub 3 « contient clairement l’ensemble des capacités d’expression de tous les formats. Ainsi, nous ne pouvons identifier aucune raison technologique ou fonctionnelle qui justifie la poursuite de l’utilisation de formats propriétaires pour les livres numériques. »

Avec l'EPub 3, plus rien ne s'oppose à une interopérabilité

Néanmoins concernant la gestion des droits numériques (les fameux DRM), la généralisation de l’Epub 3 ne donnerait pas toutes les garanties d’une interopérabilité complète entre les diffuseurs. « La raison en est qu’Apple et Amazon ont érigé une protection supplémentaire de leurs écosystèmes avec l’aide de mesures DRM de divers types et solidité s.» Mais, toujours selon cette étude, cela n’empêcherait aucunement les différents acteurs d’offrir la possibilité d’importer ou exporter d’autres formats que le leur sur leurs applications de lecture.

L’étude en conclut donc « que Amazon et Apple utilisent, propagent et développent leurs formats propriétaires principalement pour des raisons de stratégie commerciale. »

On comprend mieux dès lors la réaction des syndicats de libraires : L’existence d’écosystèmes fermés freine effectivement l’accès à certains livres qui ne seraient présents que dans certaines boutiques ou mis en avant dans certaines d’entre elles. Les non utilisateurs de cette boutique pour des raisons d’incompatibilité de formats de lecture (ou de DRM ; ce qui revient au même) se verraient interdits d’accès à ces livres. Une question à méditer quand on sait par ailleurs qu’Amazon interdit explicitement à un auteur auto édité de proposer son livre dans une boutique différente pendant une période limitée.

La spécificité des diffuseurs restreint la liberté de choix du lecteur

L’étude rapporte également qu’Amazon et Apple ne sont pas similaires en matière d’offre et de prix. Plus de livres chez Amazon et en moyenne des prix plus élevés chez Apple. « La différence de prix illustrant des choix différents proposés par ces deux librairies numériques. Ce prix plus élevé résulte du contrôle strict exercé par Apple sur les livres numériques proposés dans sa boutique, et son choix d’une offre de livres numériques de haute qualité et tournés vers le graphisme. »

Un exemple qui illustre le fait que le choix éditorial du diffuseur oriente nécessairement le lecteur ; lequel n’a plus de réelle liberté de choix.

Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article

Piluke.com permet à des écrivains non édités de soumettre leur manuscrit à l'avis de lecteurs sincères et passionnés. Les lecteurs téléchargent le roman, évaluent les livres qu'ils ont lus et Piluke.com propose une analyse détaillée aux auteurs. Pour ceux qui obtiennent le plus de succès, Piluke.com propose de les aider à se faire éditer.